Avis et communiqués

Les sols

Les sols sont essentiellement formés de sédiments sableux ou sablo-argileux d’origine éolienne et alluviale. Trois (03) types de sols sont généralement répertoriés dans la régionde Diourbel (Carte n°3).
• Les sols ferrugineux tropicaux non ou peu lessivés communément appelés «diors ». Leur texture est grossière avec en moyenne 95 % de sable, 3 % d’argile et 1,5 % de limon. Ils sont perméables, leur capacité de rétention en eau est
généralement faible. Ces sols sont très pauvres en matières organiques (0,20 %) et se matérialisent par une capacité d’échange faible, un taux d’azote extrêmement faible (0,3 à 1,5 %), un taux de saturation du complexe absorbant variable avec l’histoire culturale et un PH généralement acide. Ces sols sont pauvres en phosphore (généralement une concentration de moins de 150 mg / kg de terre). Cependant, ils sont favorables à la culture de l’arachide, du mil, du niébé, du manioc, de la pastèque et du « bissap » s’ils sont bien amendés. Ils représentent 80 % des sols de la région.
• Les sols bruns hydromorphes ou « deck » Ils couvrent 15 % des terres. D’un aspect argileux, ils sont rencontrés dans les zones propices aux cultures céréalières notamment le sorgho et à la pratique du maraîchage. Ce type de sol se rencontre
particulièrement dans le département de Bambey. Il intéresse la vallée du Ndiémane sur 10.000 ha.
• Les sols ferrugineux tropicaux rouges ou lithosols communément appelés «deck-diors ». Ils se présentent dans l’espace régional sous forme de poches et représentent 5% seulement des terres. Ils sont favorables à la culture du sorgho, du
maïs, de la tomate, du gombo et des agrumes.
Carte 3 : Carte morphopédologique de la région de Diourbel