Les ressources forestières et fauniques

La région de Diourbel est quasiment dépourvue en ressources forestières et fauniques. Elle ne compte ni forêts classées ni réserves. La région de Diourbel présente la biodiversité la plus faible du pays avec seulement 580 espèces recensées. Selon les informations recueillies au niveau du service régional des eaux et forêts de Diourbel et confirmée dans le Plan d’action environnemental régional (juillet 2007), les formations forestières sont sans consistance.
La strate arborée est constituée d’un parc à Faidherbia albida (kadd) auquel s’ajoutent des espèces comme Acacia seyal (sourur), Balanites aegyptiaca (soump), Adansonia digitata (gouy), Tamarindus indica (dakhar) et Parkia biglobosa (ûl). Le kadd et le soump sont présentes dans le paysage agraire sous forme de parcs ou de pieds isolés. Il est à noter que ce couvert forestier est diversement distribué à travers les départements. C’est ainsi que dans les départements de Bambey et de Diourbel, le couvert forestier est réduit à la portion congrue du fait de la forte occupation agricole de l’espace rural alors que dans le département de Mbacké on note la présence de reliques forestières d’un certain intérêt, notamment dans l’arrondissement de Kaël. Les espèces arbustives sont essentiellement composées de Guiera senegalensis (Nguer) et de combrétacées.
En ce qui concerne la végétation herbacée, elle est peu fournie dans l’ensemble. Elle est peu fournie dans l’ensemble. Elle est dominée par les espèces annuelles de graminées et légumineuses. Parmi celles-ci, le Cenchrus biflorus (xaaxam) est le plus représenté. Andropogon gayanus (Xat) existe sous forme d’îlots isolés et semble bien être domestiquée par les populations.
Dans cette région, la végétation naturelle a été complètement transformée par la péjoration climatique (sécheresse prolongée) et par la pression anthropique (activité agricole et particulièrement, par la culture de l’arachide introduite dans le pays depuis le XIXème siècle). Sur le plan faunistique, les grands mammifères ont disparu du fait de l’inexistence d’habitat
de faune. Ne subsistent que les petits mammifères comme le chacal commun, les lièvres, les rats palmistes et les oiseaux de savanes tels que les francolins, les tourterelles, la petite outarde et les passereaux.

Carte 4 : couvert végétal de la région de Diourbel