Avis et communiqués

Culture et patrimoine classé

L’agenda culturel régional compte huit (8) activités planifiées entre les mois de décembre etjuillet. Géographiquement, l’agenda culturel se concentre dans les départements de Bambey et Diourbel.
Les activités culturelles, au niveau régional sont principalement financées par l’Etat et le Conseil Régional. La région renferme un nombre appréciable de sites et monuments historiques qui fondent sa vocation culturelle.
L’analyse de la situation des infrastructures socioculturelles laisse apparaître :
• Un Centre Culturel Régional à Diourbel acquis grâce à la coopération sinosénégalaise.
Milieu ouvert et accessible à tous, il donne un contenu pratique à la politique de décentralisation de l’action culturelle. Il est composé d’une salle polyvalente de spectacles, d’une galerie d’expositions, d’une bibliothèque de lecture publique et d’un petit théâtre de verdure.
• Trois (03) salles des fêtes à raison d’une par département
• trois centres de lecture à raison également d’un par département
Sur le plan du patrimoine culturel, la région de Diourbel recèle d’importantes potentialités. Le patrimoine culturel y est très riche et coloré présentant de réels attraits touristiques. En effet, on peut y rencontrer plusieurs sites et monuments historiques suivant les anciennes cités du Grand Baol notamment :
• les Grandes Mosquées de Touba et de Diourbel ;
• la grande bibliothèque de Touba d’une capacité de 200.000 ouvrages ;
• les Immeubles abritant la Préfecture, les bureaux de la Poste et la Gare ferroviaire de
Diourbel ;
• les Mbaanaar de Ndaayaan ;
• les champs de bataille de Ndiandème, de Bounghoye, de Ndiaby ;
• Teene Bambey, les canaris fétiches ou « Khambes » de Sine DIAGNE à Lagnar, les
vestiges du village de Maka ;
• le Grand Mausolée de Cheikh Ahmadou Bamba ;
• le « Gouye Ndiguel » ou baobab historique etc.
En outre, plusieurs événements marquants sont proposés à l’intégration dans l’Agenda
culturel du Sénégal. Il s’agit des diverses manifestations religieuses et populaires suivantes :
• le Grand Magal de Touba marquant le départ d’exil de Cheikh Ahmadou Bamba ;
• le Magal de Darou Salam, marquant le retour d’exil de Cheikh Ahmadou Bamba ;
• le Magal de Darou Khoudoss marquant la disparition de Cheikh Ahmadou Bamba ;
• le Gamou des Laobés à Sessène-Diourbel ;
• le Gamou traditionnel de Ndigalène ;
• la rencontre annuelle des saltigués ou « Xooye » à Ndoumbé DIOP de Diourbel ;
• le Thiouro Ngol Ndiaye à Ngouye-Diabo de Diourbel etc.
Cependant, et pour des contraintes de tous ordres, ces potentialités ne sont pas exploitées au plan culturel, encore moins au plan touristique pour faire de la région un gîte d’étapes entre les axes Nord-Ouest et Sud - Est du pays.
D’une manière générale, ces contraintes ont essentiellement trait à :
• Absence d’industries culturelles favorables à des investissements viables
• Absence de structures populaires fonctionnelles
• Exode des élites
• Mauvaise localisation du centre culturel régional jouxtant le marché central
• Insuffisance et la vétusté des ouvrages de la bibliothèque du centre culturel
• Absence de représentation dans les départements.